Encres 1 2 3 4 /Communication /Peintures /Biographie /Presse /Ils écrivent /Expositions /Liens

contact : fatouteyran@free.fr
Exposition personnelle à Castelnau le Lez du 5 au 30 mars 2007

Texte de Philippe GUY pour le Vernissage FATOU.

Lundi 5 mars 2007

Né à Aix-en-Provence le 7 août 1953, Jean-Michel Fatou s'intéresse très jeune à la photographie, art qu'il pratiquera jusqu'à la fin des années 80.
L'attrait de la figure humaine sous ses divers états, la sensibilité que lui inspire ce regard à la fois si quotidien et si singulier, l'enrichissement de sa recherche par le biais de stages de formation, la rencontre fructueuse avec des photographes professionnels sont autant de gages d'ouverture vers de nouveaux vecteurs d'expression et de créativité artistique.

C'est ainsi que Jean-Michel, en autodidacte inspiré, aborde la peinture, domaine qu'il ne quittera plus, mais à l'intérieur duquel il ne cessera d'évoluer, tant dans le style et la technique de réalisation que dans l'approche psychologique et créatrice.

Après l'aquarelle, sa rencontre avec Anna Sobjerajski l'ouvre à des modes nouveaux, mais toujours centrés sur le corps humain et ses ressorts.
Ce sont précisément ces ressorts qui vont se révéler à l'artiste dans sa rencontre avec le modèle vivant, dont la générosité artistique et l'élan créatif sont ressentis par le peintre comme un acte de fusion et d'amour.
Dans cette approche spontanée et directe, chaque élément du corps humain est en action: le modèle suggère, l'artiste le saisit. Face à l'expression d'une sensibilité exacerbée, il se laisse pénétrer par des émotions et des sensations qui lui révèlent la véritable essence de l'être.
Jean-Michel nous dit définir cela par la notion d'infini. Pour lui, tout se passe comme si la vibration du modèle A travers tout son corps trouvait son prolongement dans la réalisation spontanée et presque incontrôlée de l'œuvre.
Pour l'artiste, cette étape produit à un moment donné du processus à ce qu’il appelle l'« énergie instinctive », qui apporte au travail la touche d’équilibre et en clôture la réalisation.

Pour avoir rendu visite à Jean-Michel à son domicile, j'ai pu constater un parallèle entre la manière très personnelle qu'il a de présenter son art et le cheminement humain et artistique qui accompagne toutes ses créations. D'abord, une amorce un rien timide et modeste, mais toujours motivée, puis une ouverture vers un centre d’intérêt et un thème qu'il développe avec une volubilité croissante dans une sorte d'analyse approfondie et intime, enfin la révélation de la clef de l'œuvre et de ce fameux équilibre décrit précédemment.

Dans la réalité créatrice de Fatou, on se rend compte que le support, le mode ou le matériel utilisés sont accessoires ; ce qui importe vraiment et qui est la source de tout, c'est de préserver le vrai moteur de la création, celui qui dérange l’ordre établi et qui surprend l'artiste, puis les public, en l’obligeant à lâcher la rampe, a refuser le systématisme et a considérer que chaque toile est unique, aussi bien dans sa dimension esthétique et sensible que dans sa résonance symbolique.

Après avoir participe a de multiples manifestations collectives avec deux prix à la clef, il était temps de consacrer à FATOU une exposition bien à lui afin que soient présentées une grande partie de son œuvre et l'étendue de son immense talent. C'est aujourd'hui chose faite au sein de l'Hôtel de Ville de notre commune.

Cher Michel, au nom de la Municipalité et des nombreux amateurs d'art pictural ici présents, et de ceux qui viendront apprécier vos œuvres, je vous en remercie.